Cheikh Tiberghien libère l’Aviron

Les espoirs du Biarritz Olympique et de l’Aviron Bayonnais avaient rendez-vous, en début d’après-midi, pour le premier derby de la saison. Et ce sont les Bayonnais qui l’ont emporté en toute fin de match, 23-27.

Cheikh Tiberghien, sur l’essai qui permet à l’Aviron Bayonnais de l’emporter.

Le match : Bayonne, au bout du suspense

Le derbys sont toujours des matchs à part. S’ils suscitent un engouement immense chez les professionnels, ceux proposés par les amateurs ne dérogent pas à la règle. Ainsi, de nombreux spectateurs s’étaient amassés dès 14 heures pour suivre cette rencontre tant attendue. Quelques têtes bien connues du rugby local aussi. Le manager Yannick Bru et le président du directoire Philippe Tayeb avaient fait le court déplacement. Les joueurs de l’effectif professionnel Guillaume Rouet, Julien Jané ou Filmo Taofifenua aussi. Côté Biarrot, l’ensemble du staff professionnel (Jack Isaac, Matthew Clarkin et Jacques Cronje) étaient là, tout comme Maxime Lucu, Léo Bastien, Jean-Baptiste Singer ou Lucas de Coninck, pour ne citer qu’eux.

Bref, une bonne partie du rugby basque assistait à un bon début de match des deux formations, et les ciel et blanc menaient rapidement 3-0. Dans une rencontre accrochée, avec quelques fautes de main, les Bayonnais, sur un coup de pied à suivre d’Alex Gouaux, profitaient du cafouillage de Thomas Carassus à la réception pour marquer le premier essai du match par Cheikh Tiberghien. L’international U20 développement transformait son propre essai et Bayonne menait 0-10 (24e). Quatre minutes plus tard, un terrible choc entre deux Bayonnais (lire plus bas) interrompait la rencontre pendant une demi-heure. Dans la foulée, l’ailier Alex Nicoué profitait d’un décalage en  bout de ligne pour débloquer le compteur du BO. Après la transformation de Carassus, le BO n’était plus mené que de trois points (7-10). Juste avant la pause, après une grosse poussée en mêlée du pack ciel et blanc, Tiberghien ajoutait trois points aux siens, qui menaient 7-13 à la mi-temps.

Au retour des vestiaires, les rouge et blanc revenaient avec des intentions. Sven Bernat Girlando se jouait de la défense ciel et blanche et permettait aux siens de prendre les devants pour la première fois du match, après la transformation de Carassus (14-13, 42e). Privés de ballon en touche, à cause d’un alignement Biarrot performant, les Bayonnais étaient même distancés de dix points (23-13) après deux pénalités de Carassus. Entre temps, Bidegain et Bomard avaient reçu un carton rouge pour avoir échangé quelques amabilités au sol et Pachebat un blanc pour un maul écroulé. Pourtant, sur une interception à dix minutes de la fin, l’arrière Aymeric Luc relançait totalement le cours du match en filant entre les perches (23-20 après la transformation de Barada). Et l’Aviron, par le biais de son ailier Cheikh Tiberghien, replacé au centre dans le money time, arrachait un succès sur le fil, 23-27.

Tornike Jalagonia

L’ancien Bayonnais Yon André

Le public avait répondu présent

L’homme du match : Cheikh Tiberghien

Auteur de 18 des 27 points de son équipe, l’ailler Cheikh Tiberghien a été un des grands artisans de la victoire de l’Aviron Bayonnais. Bien placé sur le cafouillage de Carassus à la 24e minute, il a mis son équipe dans le sens de la marche. Adroit face aux perches, il n’a manqué qu’un coup de pied cet après-midi (3/4) et a fait parler ses crochets en toute fin de rencontre. Une prise d’intervalle, un crochet, et la victoire au bout pour les siens. Avec un sentiment de déjà-vu puisque l’international à 7 développement avait déjà été l’auteur de l’essai de la gagne pour l’Aviron, l’an dernier, lors du derby en Crabos. Rebelote.

Le fait : Polutélé sort KO

Le terrain du Bendern a été le théâtre du genre d’action qui fait froid dans le dos. Sur une action anodine, deux Bayonnais se sont percutés, tête contre tête. Si le premier s’est relevé indemne, le second, Makatuki Polutélé fut durement touché. Pris de convulsions, il a été immobilisé de longues minutes sur la pelouse du stade annexe d’Aguiléra et a pu être évacué par le SAMU. Après avoir repris ses esprits, le deuxième ligne Bayonnais va mieux. Il passera toutefois la nuit à l’hôpital en observation. 

 

Les réactions

Mathieu Hirigoyen, capitaine des espoirs de Biarritz : « On prend deux essais à zéro passe, ça fait très mal. En seconde mi-temps, on arrive à bien revenir dans le match, je pense qu’on l’a en main jusqu’à dix minutes de la fin. L’interception nous fait mal et en fin de rencontre, on craque. C’est dommage. On aurait peut-être dû plus jouer chez eux. Ils ont su concrétiser leurs occasions, mais je pense qu’on ne doit jamais le perdre…» 

Jean Baptiste Lartigot, responsable sportif du centre de formation de Bayonne : « On venait ici avec l’intention de faire une grosse partie, de venir chercher une victoire à l’extérieur. C’est ce que les jeunes ont fait. Le KO de Maka a un peu éteint les troupes pendant une partie du match, mais ils sont allés se la chercher. Au niveau comptable, elle nous fait beaucoup de bien. »

Fiche technique

Biarritz

Composition : Carassus; Terradot, Vergnaud, Lopez, Nicoué; Perraux (o), Dassance (m); Hirigoyen (cap), Jalagonia, Bernat; Backhouse, Smidt; Nutsubidze, Mena, Erdocio.

Entrés en jeu : Peyresblanques, Le Bonnec, Barrague, Bomard, Donnadieu, Tsouladzé, André

Points : 2 essais : Nicoué (32e), Bernat Girlando (41e). 2 transformations : Carassus (33e, 42e).3 pénalités : Carassus (47e, 53e, 67e)

Carton rouge : Bomard (60e, brutalité).

Bayonne

Composition : Luc; Tiberghien, Martocq, Dolhagaray, Duhau; Gouaux (o), Zabalza (m); Darlet, Bidegain (cap), Duterte; Polutélé, Castillon; Ezpeleta, Goyeneche, Dumain

Entrés en jeu : Martin, Bresolin, Lalanne, Pachebat, Aguerre, Barada, Le Gall, Ayarza

Points : 3 essais : Tiberghien (24e, 78e), Luc (69e). 3 transformations : Tiberghien (25e), Barada (69e), Zabalza (79e). 2 pénalités : Tiberghien (12e, 38e)

Carton rouge : Bidegain (60e, brutalité)

Carton blanc : Pachebat (66e, faute technique)

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *